Rythme ou.... rythmeS ?


Chez les tout-petits, ce qui est très spontané, c’est la sensation du mouvement. Or, le mouvement est différent du rythme qui, lui, n’est pas spontané. Les valeurs de durée leur sont très difficiles à reproduire, c’est le fruit d’un apprentissage (comme en Afrique). Pour nous, le rythme est une succession de temps réguliers comportant des temps forts. Attention : là aussi, il ne faut pas en faire une généralité. En Indonésie, la polyrythmie des gamelan est totalement différente. De même que les cycles de 16 temps des Tintal tablas (Zakir Hussein) Chez les Pygmées par exemple, la pulsation n’est pas jouée mais intériorisée. Leur musique n’est pas écrite, mais elle est cyclique et obéit à des règles. Il n’y a jamais de silence ni d’unisson. De nombreux artistes contemporains s’en sont inspirés : Steve Reich, de retour d’Afrique, travaille les structures rythmiques et les décalages (Drumming) Georgy Ligeti travaille les motifs "trompe-l’oreille" sans s’occuper des mesures, avec ses musiques mécaniques déréglées. Une causerie riche en démonstrations audio, dont, eh eh, il fallait plutôt être...

| Accueil | Contact & Mentions Légales |
Valid CSS!
| Propulsé par Spip | Réalisé par Tokiwoki |