Orient / Occident : premières rencontres musicales.


Bien avant l’invention de la World Music, eurent lieu entre les musiques occidentales et "extra-européennes" des rencontres fécondes qui ont peut-être changé le paysage musical et amorcé la mondialisation que nous connaissons aujourd’hui.

On pourrait dire que c’est à la fin du XIXème siècle que les compositeurs "classiques" s’intéressent aux musiques extra-européennes. Mais il faut savoir que les bases mêmes de la musique occidentale viennent d’Orient : musique byzantine, chants ambrosien, vieux-romain, bénéventin ou mozarabe... Vient alors le chant grégorien, qui apparaît au VIIIème siècle. Il a pour vocation d’unifier a liturgie dans toute la chrétienté, élimine les fioritures orientales, et privilégie le texte pour mieux édifier des fidèles. Cela n’empêchera pas qu’au Moyen-Age, les troubadours soient très influencés par la proximité des Maures en Espagne. C’est seulement ensuite que les influences étrangères se perdent, pour aboutir à des musiques spécifiquement française, anglaise, italienne ou allemande. Debussy, le premier, réutilise des éléments orientaux dits "mystérieux". L’Exposition Universelle de 1889 stimule de nombreux compositeurs : Satie et les tziganes, Debussy et le gamelan javanais donnent naissance à une énorme vague "exotique" (Rimsky Korsakov, Stravisnky, Roussel...). Dans les années 1930, c’est des USA que vient l’ouverture aux autres musiques : Colin Mc Fee apprend le gamelan, Aari Partsch crée des instruments qu’il accorde sur les harmonies naturelles, John Cage intègre la philosophie zen dans ses compositions. En France, Olivier Messaien intègre la rythmique hindoue.


| Accueil | Contact & Mentions Légales |
Valid CSS!
| Propulsé par Spip | Réalisé par Tokiwoki |